THÉRAPIE INDIVIDUELLE dans le 04

Comprendre pourquoi nous restons bloqués sur certaines situations et pas sur d’autres est important, mais parfois, même si on comprends bien d’où elle vient notre souffrance, on n’arrive pas à la réduire. La personne qui fait une demande de thérapie, à besoin de comprendre ce qui se passe, certes, mais surtout a besoin que la souffrance s’allège et qu’elle puisse se sentir mieux progressivement. 

On fait une thérapie en individuel quand on a besoin d’aller mieux, de se sentir plus solide, de mieux réguler les émotions, d’améliorer ses relations à tous les niveaux (familiale, conjugale, amicale, au travail, etc). 

Suite aux recherches récentes en neurosciences plusieurs techniques de traitement ont émergé, qui permettent de favoriser des changements à trois niveaux: au niveau de la pensée, au niveau des émotions et au niveau du comportement en même temps.

Dans mon cabinet je travaille avec des techniques dites “intégratives”, qui favorisent l’intégration (ou la digestion, dit autrement) des choses difficiles du présent et du passé.

Nous pouvons traiter des situations récentes qui posent problème, mais nous pouvons aussi traiter des vécus difficiles du passé, voir de l’enfance et la petite enfance. Personnellement j’utilise l’E.M.D.R  et surtout l’ICV (Intégration du Cycle de la vie) pour travailler en individuel. Ces deux approches, plus ma vision systémique, permettent de débloquer des situations qu’on n’arrivait pas à débloquer auparavant.

Grâce à la thérapie la personne parvient à: 

  • mieux se comprendre elle-même
  • prends distance des événements difficiles du passé
  • gagne en sécurité intérieure
  • se sent plus au clair avec soi même
  • se différencie des autres et commence à agir en fonction de ses propres besoins (et pas ceux des autres).

En définitive, on renforce sa propre valeur personnelle,  ce qui lui permet de mieux orienter sa vie et d’améliorer aussi ses relations avec les autres.

Les situations qui peuvent amener à entamer une thérapie individuelle sont en fait similaires à celles qui peuvent pousser à faire une thérapie familiale ou de couple. Voir thérapie familiale.